Lieux Mouvants #Locuon

Chapelle de Locuon 22110 TREMARGAT FRANCE

06 80 20 65 24

www.lieux-mouvants.com

Festival Lieux Mouvants

Mercredi à 11h :
-- Jean Lebrun, historien
Saint-Pierre-et-Miquelon, Je reviens du centre du monde
On dit encore, paresseusement, que c’est le dernier vestige de l’empire français de l’Amérique du Nord. Du grand abandon de Louis XV, il n’est resté en effet que cet archipel au large de Terre-Neuve dont les Anglais ont fini par reconnaître la tutelle de Paris en 1816.
Ce serait plus juste de dire que Saint-Pierre-et-Miquelon est français d’une façon inimaginable. La ministre des Outre-Mers, qui est élue de l’archipel, a coutume de dire que, les engrenages de la démographie aidant, l’hexagone ressemblera bientôt à la Réunion : une terre de grand mixage en somme. L’archipel, en revanche, continuera de ressembler au pays rêvé de Jean Giraudoux : des contrôleurs des poids et mesures partout, tranquilles et rêveurs, qui font en sorte que tout fonctionne comme avant. Avec sa cathédrale, sa poste qui ressemble à celle de Colmar, son palais de justice imité de celui de Tananarive, Saint-Pierre est un autre royaume de Babar transposé au milieu de l’Atlantique Nord. Et pendant des siècles, les embarcations de la pêche à la morue se donnaient rendez-vous ici depuis la Bretagne, la Normandie, le Pays basque et bien des pays d’Europe. Les Japonais et les Américains étaient là aussi. L’avenir pour les périphéries, c’est de se penser comme le centre.

Mercredi à 15h :
-- Hughes Germain, plasticien sonore et Oua Anou Diarra, percussionniste – Escales africaines
Une rencontre entre le plasticien sonore Hughes Germain et le percussionniste burkinabé Oua-Anou Diarra.
Sur les traces du journal du Voyage au Congo d’André Gide, 60 ans après Hughes Germain parcourt les mêmes espaces et s’imprègne du paysage sonore africain.
En direct les notes des instruments traditionnels se mêlent à l’électronique, les sons enregistrés « là-bas » se déforment et deviennent musique …Dans ce concert, le duo interroge en musique l’expérience du voyage, celle qui déforme le temps, celle qui alimente le récit du voyageur, celle qui nous éloigne pour mieux nous révéler…

Mercredi à 16h :
-- Carole Quettier, deux solis chorégraphiés par Daniel Dobbels
L'écharpe grise / Under the line, alone (Où se tient la blessure)
Deux soli chorégraphiés par une figure singulière de la danse contemporaine.
Chorégraphe, danseur et penseur de la danse, contributeur et témoin avisé de l’histoire de l’art, Daniel Dobbels trace au fil du temps une voie unique entre écriture et création. Quel que soit son medium – le mot ou le geste -, il n’a de cesse de l’interroger pour s’approcher au plus près du sensible, dans une visée poétique de l’expérience humaine.

Types
Culturelle
Tarif de base

Tarif min : 5

Localiser