La vallée engloutie

En 2015, le lac de Guerlédan a retenu l'attention du fait de sa vidange. Retrouvez ici quelques explications et quelques photos souvenirs.

                                                                                             

Un peu d'histoire

C’est en 1921 que Mr Ratier, sous-préfet de Pontivy, imagine de barrer le Blavet au niveau de l’écluse de Guerlédan, sur le canal de Nantes à Brest, pour installer une grande usine électrique. L’idée peu à peu son chemin et les travaux commencent en 1924.

Cette construction gigantesque constitue, à l’époque, un réel défi pour les ingénieurs. En effet, avant la Seconde Guerre Mondiale, il n’existe que quatre barrages de cette importance en France…, mais ces derniers ne produisent pas d’électricité, une gageure qu’il faut relever !

Malgré nombre de problèmes financiers et techniques imprévus, le barrage et l’usine hydroélectrique  sont inaugurés le 12 octobre 1930. Ils seront réquisitionnés par les Allemands sous l’Occupation

 

Une vallée engloutie…

La création du barrage entraine l’immersion d’abris de carriers, de carrières de schistes, 17 écluses et plusieurs maisons éclusières et coupe irrémédiablement le canal de Nantes à Brest en deux interrompant définitivement la navigation fluviale.

 

Guerlédan, 1er barrage construit en béton en France.

Le barrage de Guerlédan est de type poids-béton d’une hauteur de 45 mètres et d’une longueur totale de 208 mètres. Il permet de constituer un lac d’une superficie de 304 ha, 12 km de long, 40m de profondeur au plus bas, 53 millions m3 d’eau… .

Le complexe hydroélectrique de Guerlédan-Saint Aignan produit une énergie renouvelable de 15 MW par an soit l’équivalent de la consommation annuelle des habitants d’une ville de 15000 habitants. A découvrir, le Musée de l’électricité à Saint Aignan retraçant toute l’histoire du complexe hydroélectrique (www.musee-electricite-guerledan.com).

Un lac asséché durant 6 mois

Depuis 1930 avec la construction d’un barrage hydro-électrique à Mûr-de-Bretagne, la vallée encaissée de Guerlédan s’est métamorphosée en un lac bordé par le massif forestier de Quénécan.

Guerlédan est d’ordinaire un véritable paradis pour les adeptes des activités de pleine nature et nautiques et pour les amoureux du patrimoine naturel et architectural. Mais, plus encore, à l’occasion de la vidange du lac en 2015 pour des travaux sur le barrage, Guerlédan a révélé sa face cachée et mystérieuse à partir de la mi-mai, et pendant 6 mois seulement. 6 mois pour découvrir, ses nombreux vestiges, son canal, ses maisons éclusières, ses paysages lunaires éphémères et atypiques,6 mois pour s’immerger dans l’histoire de la « Vallée engloutie » de Guerlédan.

Et les poissons ?

 

Le lac de Guerlédan constitue un des hauts lieux de la pêche en Bretagne intérieure. Carpes, brochets et sandres se disputent la mise. A l’ouverture des vannes, les poissons ont été récupérés. Des sites de substitutions ont été aménagés pour que les amoureux de la pêche en 2015 et 2016 puissent pratiquer leurs loisirs favoris.